Coronavirus: le mur d'expression

En ces temps difficiles, XR Tournai a ouvert un espace où chacun peut exprimer ses sentiments à propos de la crise du corona virus: ses déceptions, ses espoirs pour l'après-crise, ses colères...
Un texte personnel, une citation, un dessin, une chanson, un poème, l'extrait d'un livre... Toutes les formes d'expression sont les bienvenues!

Vous souhaitez ajouter votre ressenti sur cette crise?
Envoyez-le-nous!

J'envoie mon ressenti

Informations importantes

Pour être validée, votre contribution doit respecter les règles suivantes:

  • Si vous n'êtes pas l'auteur du texte et/ou de l'image publiée, veuillez en citer la source;
  • La contribution doit respecter les dix principes d'Extinction Rebellion;
  • Les champs munis d'un symbole * doivent être complétés.
  • Une illustration peut être jointe via le champ "Ajouter une image". Elle doit faire moins de 2,5 Mo et être à un des formats suivants: .jpg, .jpeg, .gif ou .png.

Votre contribution sera visible sur le mur après avoir été validée par un modérateur.









Contribution de Valentin, 33 ans, de Montroeul-au-Bois


Malgré le confinement, la réouverture des jardineries et des magasins de bricolage a attiré les foules le week-end passé. Un petit sondage réalisé par des journalistes dans les files d’attente a révélé que la majorité des badauds ne s’y rendaient pas pour une urgence, mais juste pour sortir de chez eux, pour se faire plaisir.
Ce lundi c’était au tour des drives-in de McDonald’s de rouvrir. Visiblement très attendu, cet évènement a provoqué des files de dizaines de voitures.
Ces deux situations tendent à montrer qu’une (grande ?) partie de la population n’attend qu’une chose : le retour à la normale.
Pourtant, le retour à la normale ne doit pas être une option !
Ce monde précaire, stressant, épuisant, écocide, aliénant, ingrat, concurrentiel, productiviste et énergivore que nous avons mis en place ces dernières décennies ne vaut pas la peine d’y retourner.
Source de la photo : page Facebook « Collectif arrageois pour le climat »

Contribution de Pascal, 45 ans


Des files impressionnantes pour la réouverture des drives chez McDonald's. Annoncée lundi matin, la réouverture des drives-in de McDonald’s a eu lieu ce mardi à 11 heures. Je pensais naïvement que nous étions sortis de ce monde-là, de ce monde où le sucre qu'on biberonne au Peuple des Esclaves tue bien plus que le COVID-19. Je pensais naïvement que nous étions sortis de ce monde-là. Ce monde où, assis, le cul sur le siège d’une bagnole qui brûle du pétrole, on consomme du sucre qu'un autre Esclave, harnaché d’un casque et d’un micro, nous tend -sans nous regarder- en se tordant le cou. Je ne veux plus de ce monde. Je veux des trains couchettes. Je veux des potagers. Je veux des merveilles toutes simples. De la ciboulette. De la menthe. Des petits pois. Des poules et des œufs. Du pain qu'on fait soi-même avec des farines dont on sait qu'elles sont belles et bonnes. Je ne veux plus de ces avions qu’on prend comme on prend un bus. Je veux faire des ateliers confiture, couture, lecture. Je veux une recette de crêpes. Je veux un T-shirt, une chemise, un pantalon. Je veux marcher dans la forêt. Je veux faire des rituels qui rendent hommage aux saisons, aux solstices, ces choses qui nous dépassent et sur lesquelles nous n'avons aucun contrôle. Le sacré, il nous manque le sacré. La plante est sacrée. La petite fleur de ton jardin est sacrée. L'animal est sacré. L’escargot du fond de ton jardin est sacré. La vie est sacrée. Le ver de terre est sacré. L'abeille est sacrée. Ô, l’abeille. Nous aurions dû arrêter le monde illico -comme on l'arrête aujourd'hui- le jour précis où on a observé la chute de l'abeille. Je croirai dans le politique lorsqu’il annoncera que la priorité de l'Etat est de sauver les abeilles. Et qu'au départ de cette lutte, on reverra « tout ». C’est possible de « tout » revoir au départ de la protection d’une abeille. On reverra les circuits courts. On reverra les pesticides. On reverra la 5G. On reverra les valeurs du travail. On apprendra à nos enfants la beauté du travail de l’apiculteur. On reverra les fleurs, les arbres, l’eau. On apprendra à nos enfants à admirer, à respecter, à célébrer, à goûter, à discerner. Il y a autant de sortes de miels qu’il existe de fleurs. On apprendra la pollinisation. On reverra les valeurs de la solidarité. On reverra l'accueil des migrants. Un jour, j'ai tué une abeille, de peur qu'elle ne me pique. Un homme à côté de moi m'a dit : « C'est une abeille que tu viens de tuer… » Je garde de ce moment un très grand sentiment de honte. On reverra « tout ». C'est le respect qui nous manque. C’est l’apprentissage du beau qui nous manque. Viens, mon enfant, regarde l’abeille. Regarde la graine qui donne la plante. Viens, mon enfant, regarde la plante qui donne la graine. Regarde l’abeille. Ce sont des cours d'esthétique qui nous manquent. Ce sont des cours d’apiculture qui nous manquent. Des files impressionnantes pour la réouverture des drives chez McDonald's. Belgique - 21 avril sur la Planète Terre. J’espérais naïvement que nous étions sortis de ce monde-là. Benoît Coppée

Contribution de vigne19, 58 ans, de Antoing


Confinement d'une famille ordinaire mais un peu rebelle !

Qui n'est pas pris de court par cette épidémie ?

Comment pouvons-nous encore partager nos colères ? quelles actions mener ?

En lieu et place s'installent de nouvelles habitudes : jardinage, rangements lecture, cuisine... finalement il y a de très beaux aspects à cette situation ... nous prenons le temps de respirer et la planète également !!!

Mais difficile de ne pas craindre une reprise éphémère de la consommation après covid ...

Mais cet après que l'on annonce déjà pour demain ne serait-ce pas plutôt pour la fin de l'année ou lorsque arrivera un vaccin ?

Si cette crise pouvait enfin avoir les yeux de tous et convaincre la planète entière que la consommation doit et ne peut qu'être éco-responsable !

Ce serait tellement chouette de ne plus à devoir affronter nos politiciens et la police !

Ce serait tellement plus simple d'aimer et respecter avant tout autre chose notre fragile planète.

Bon ... d'ici là ... soyez prudents !!

Contribution de BenJDG, 19 ans, de Mons


Depuis toujours dans l'histoire de l'humanité, ce sont les événement de grande ampleur qui marquent un tournant significatif dans notre évolution, que ce soit sur notre pensée ou en tant que groupe d'individus, plus biologiquement parlant.

Cette crise sanitaire mondiale, avec des mesures aussi exceptionnelles que celles déployées dans le cas des grandes épidémies de peste (oui on parlait déjà de confinement au Moyen-Age)nous rappelle une chose : l'Homme est toujours aussi vulnérable qu'à son apparition sur Terre, il y a de cela quelques millions d'années.

Soyons lucides, le problèmes de la surconsommation, amplifié par celui de la surpopulation doit être réglé, et il le peut.

En effet, après quelques semaines de confinement à peine, la situation écologique s'est grandement améliorée. Les dauphins sont revenus nager devant la ville des Doges, l'Himalaya est de nouveau visible à 200km, en Inde et surtout, la qualité de l'air s'est nettement améliorée.

Tout cela parce qu’en quelques jours, il nous a fallu changer de mode de vie, pour nous diriger vers les circuits courts, une minimisation des déplacements, etc.

Cette nouvelle façon de vivre,ou dirais-je plutôt ancienne qu'il nous a fallu redécouvrir, est plus économe, plus saine, que ce soit pour nous, ou notre environnement.

A ces politiciens qui n'envisagent pas cette solution un seul instant, arrêtez-vous, prenez-le temps d'observer et voyez comme le monde peut à nouveau respirer.

Bien entendu, cette situation est pénible pour tous, car il subsiste cette maladie, qui pourrit nos vies, sape notre moral et mets à mal l'économie. Mais concentrons nous sur le positif, nous pouvons faire mieux qu'avant, nous pouvons, au final, faire ce que toute espèce est amenée à faire, changer, évoluer.

Contribution de Sylvie anne, 68 ans, de Laplaignel


Le confinement a du bon pour le virus mais aussi pour la planète car avec le tele travail a domicile il y a moins de voitures moins de bouchons et moins d accidents sur les routes donc moins de pollution il faudrait continuer apres

Contribution de Anne, 49 ans, de Tournai


Un éveil,un choc, une attente,une préparation...

Contribution de Alexia


Dessin magnifique sans auteur.e mais merci à lui/elle car ce confinement est propice à ce que chacun d'entre nous devienne papillon après cette épreuve.
Comment allez-vous sortir de votre chrysalide ?
Ce choix est vôtre.

Contribution de Jean-Luc, de Mont-Saint-Aubert


Chers ami.e.s rebelles,

A l'heure où notre pays plonge dans le confinement, peut-être est-il venu le moment de prendre le temps...
et de se plonger dans de bonnes lectures.
Elles nous aident à comprendre la situation que nous vivons, d'apprendre à l'accepter, pour imaginer un lendemain
plus résilient, plus juste, plus acceptable pour nous humains et pour les non-humains ( plantes et animaux).

Contribution de Nancy, 47 ans, de Laplaigne


Venant de la page FB "les petits écolos" et qui reflète bien mon état d'esprit du moment :

"Demain ne sera pas hier.
Demain est à réinventer, à réorganiser.
Rien ne sera plus comme cette vie insouciante. Nos consciences se sont aiguisées davantage.

La surconsommation et la croissance à tout prix pour sauver le monde ? le "tout ira bien ne vous en faites pas" ? on a bien compris, c'est un mensonge, un échec.

Quelles leçons allons nous tirer de ce que nous endurons au présent ? Tellement de choses affreuses et merveilleuses s'entremêlent devant nos yeux.

Qu'allons-nous décider pour la suite ?

Nous regarder les uns les autres ?
Observer qui a le caddie le plus plein, qui a pris le dernier rouleau de PQ ?
Regarder de travers nos voisins qui vont promener leur chien alors que nous étouffons à la maison avec nos trois gosses?
Continuer à se dire que tout ça c'est la faute du gouvernement qui n'a pas prévu assez de masques alors que nous achetons tous des babioles, des vêtements, des chaussures qui viennent des mêmes pays.
Cette dépendance aux pays lointains, nous l'avons encouragée par notre consommation quotidienne.

Pour reconstruire un monde bien plus juste et respectueux, nous avons aussi le choix de regarder autre part, d'attirer notre point de vue vers quelque chose de meilleur.

Durant cette période, nous faisons preuve de beaucoup de solidarité, d'entraide de bienveillance.
En restant chez nous, en cousant, en distribuant des repas, en donnant de son temps, en dessinant pour les autres, en applaudissant, en achetant local.
Nous nous sommes recentrés sur l'essentiel.
Nous sommes de nombreux conscients, en chemin pour plus d'autonomie.

Le monde de demain ne dépend que de ce que nous garderons de cette période. On aura le choix d'en retirer le pire ou le meilleur pour construire l'avenir."

Contribution de Marie, de Mont-Saint-Aubert


Quand tu te lèves le matin,
remercie pour la lumière du jour,
pour ta vie et ta force.
Remercie pour la nourriture,
et le bonheur de vivre.
Si tu ne vois pas de raison de remercier,
la faute repose en toi-même.

Tecumseh, Chef Shawnee (1768 - 1813)